Indicateur boursier GreenUnivers des valeurs vertes du 29 mai au 5 juin : + 7,94%

Print Friendly, PDF & Email

Le portefeuille de 38 valeurs européennes de l’environnement de GreenUnivers  a réalisé une très belle performance cette semaine avec une hausse de près de 8%.

evo-capitalisation-boursiere-green-04-06-2009
Cliquer sur le graphique pour l'agrandir

(Cotations arrêtées le jeudi 4 juin au soir. Pour la méthodologie de notre indicateur, cliquer ici.)

Le commentaire de notre analyste, Sabine BURLOT.

+7,94% sur la période et +35,63 % depuis début avril. Voici les résultats de notre indicateur pour cette première semaine de juin. Des chiffres réalisés dans un contexte où rien n’entraine à l’euphorie. L’actualité macro économique de la semaine n’a pas été de nature à doper les marchés avec des statistiques américaines mitigées ou encore la publication par Eurostat d’une estimation de chute de 2,5% du PIB  de la zone euro au cours du premier trimestre 2009 (- 1,8% au quatrième trimestre 2008), et enfin un  taux de chômage de  8,7% au 1er trimestre en France.

Sur la même période  le CAC 40 a enregistré une progression de 2,46%.

Si l’on passe en revue notre indicateur de valeur verte, soulignons les surperformances de deux producteurs d’énergie verte, Voltalia dont nous vous avions parlé la semaine passée (+ 30% cette semaine) et Aerowatt (+18,97%) qui vient de publier un chiffre d’affaires de 2,64 millions d’euros, en hausse de 31% pour le premier trimestre au 31 mars. Rappelons que la société a été retenue pour installer la plus grande centrale photovoltaïque intégrée à un bâtiment recevant du public en Europe dans le cadre de  la construction du parc commercial de la ZAC Porte Sud à Orange (avec Bouygues).

Dans le solaire, Solarworld a baissé de 0,8% sur la période, mais reste en hausse de 37% depuis début avril. Le bureau d’études Deutsche Bank avait récemment révisé son conseil sur le titre de « achat » à « conserver »  pour des raisons de valorisation (objectif de cours passant de 22 à 21 euros). Une recommandation justifiée par la difficulté de l’environnement auquel Solarworld est confronté, ce qui a conduit Deustche Bank à réduire ses prévisions de bénéfice par action pour 2009 et 2010 de l’ordre de 30%. Ce qui n’empêche pas l’analyste de souligner les « résultats solides » publiées par le fabricant de panneaux solaires au premier trimestre (progression des ventes et maintient des marges sur la période). Le groupe devrait continuer de bénéficier de ses fortes positions sur le marché allemand, de la récurrence de ses contrats, de sa discipline de coûts et de la solidité de son bilan. A noter une recommandation d’achat par Chevreux.

Nous voudrions attirer l’attention sur Facilasol (+23,6% sur période. +63% depuis début avril), société spécialisée dans le développement, l’ingénierie, la commercialisation et l’installation de centrales solaires photovoltaïques qui s’adresse aux  marchés agricoles, industriels ainsi qu’aux investisseurs au travers de montages financiers. Elle compte actuellement 75 collaborateurs. Un an après son introduction sur le Marché Libre, la jeune entreprise bretonne enregistre une très forte croissance de son chiffre d’affaires à plus de 10 millions d’euros (multiplié par 10 comparé à 2007).Le résultat d’exploitation s’établit à 910 K€ contre – 533 K€ en 2007. Le niveau de marge d’exploitation supérieur à 10 % s’avère conforme à l’objectif fixé par le groupe. Sa structure financière, renforcée par l’introduction en Bourse de juin 2008, est saine et solide.

Pour 2009, Facilasol affiche des objectifs de croissance soutenus. Ces perspectives sont portées à la fois par la poursuite de la stratégie de développement en France des énergies photovoltaïques et par la diversification du portefeuille clients. Au-delà de la cible historique du monde agricole, le groupe développe une clientèle industrielle et d’investisseurs. À fin avril, Facilasol dispose d’un back-log sécurisé de plus de 22 millions d’euros. Pour 2009, le groupe prévoit un chiffre d’affaires multiplié par 3, supérieur à 30 millions d’euros. A suivre de près.

Une petite mise au point sur Strategeco Solar (conseil et ingénierie technique sur le marché des énergies renouvelables) dont la cotation du cours est suspendue depuis le mercredi 29 avril 2009. Une décision qui s’inscrit dans le cadre de l’augmentation de capital en cours visant à renforcer les moyens financiers de la société.

Lors de sa première AG, le 27 avril 2009, le groupe a présenté le détail des comptes 2008. Le résultat net s’est établi à 243K€, chiffre 5 fois supérieur aux prévisions, pour un CA de 2,9M€. Le groupe dispose d’une trésorerie positive de 2,7M€ et d’un endettement bancaire quasi-nul de 27K€. Les fonds propres s’élèvent à 5,5M€ et confirment une structure financière solide.

Un an seulement après sa création, le groupe indique avoir dépassé le seuil critique de maturité. Il se concentre désormais sur son développement. L’augmentation de capital doit lui permettre de faire construire de nouvelles centrales solaires PV pour son compte propre. Elles lui permettront de générer des revenus récurrents supplémentaires sur 20 ans. Un projet intéressant et une valeur à suivre avec un peu plus de recul dans les résultats.

Côté éolien, le cours de Gamesa a chuté (-6,6% sur la période. +27% depuis début avril) après l’annonce par Iberdrola de la vente de 10%  de son capital au prix unitaire de 16,10 euros. Ce placement inattendu, réalisé par Morgan Stanley, représente une décote de 4% par rapport au cours de clôture de Gamesa lundi à 16,78 euros. Le désengagement partiel d’Iberdrola lui a rapporté 391,7 millions d’euros et représente une plus-value d’environ 112 millions. Cette cession, qui ramène sa participation dans Gamesa à 14%, est surtout motivée par la volonté du groupe de renforcer son bilan. La dette d’Iberdrola atteint en effet 34,2 milliards d’euros et le groupe a annoncé vouloir céder pour 2,5 milliards d’actifs cette année. Cette récente annonce de réduction de participation de son actionnaire principale et historique et le niveau élevé de ses ratios (34X09E P/E & 19X09E EV/EBITDA contre 20X & 11X pour Vestas) ont amené Chevreux à recommander la vente du titre Gamesa. La société Kepler maintient par contre son opinion d’achat avec un objectif de 21€.

De son côté, Vestas a enregistré une petite inflexion de son cours cette semaine, après une hausse de 35% depuis le début avril. Le cours de cette action avait plongé depuis son plus haut l’été (700 DKK soit environ 90 €). Au cours actuel de 378€, Vestas capitalise 20×09. Valorisé par le ratio EV/EBITDA  (11X 2009) Vestas apparait dans la moyenne de son peer groupe, plus cher que l’indien Suzlon 9,5X, au même prix que l’allemand Nordex et nous l’avons vu moins cher que Gamesa.

Des incertitudes demeurent, avec notamment l’arrivée d’une concurrence de nature à ralentir la progression des résultats (REpower, Suzlon, GE Wind, Siemens, Areva. ..). Vestas n’en demeure pas moins le leader incontesté du secteur éolien avec une sérieuse avance en termes de part de marché (40% du marché mondial des turbines pour éoliennes offshore et 72% du parc installé d’éoliennes) et une forte capacité d’innovation. L’entreprise danoise vient de dévoiler tout récemment l’un des futurs produits sur lesquels elle compte pour maintenir son avance, à savoir une éolienne capable de capter des vents de « forces moyenne et faible ». Elle est aussi déjà  positionnée sur un secteur d’avenir, celui des installations en mer (offshore). Vestas reste une valeur à surveiller de très près et acheter sur repli.

Toujours dans le secteur éolien, soulignons la performance de l’allemand Nordex (+7,33 % sur période) après l’annonce de chiffres sans surprise pour le premier trimestre.  90% du carnet de commandes sont déjà sécurisés.