Trois rapports développement durable sur quatre sans vérification externe

Print Friendly, PDF & Email

rapports DDPeut-on faire confiance aux rapports de développement durable ? Beaucoup de doutes subsistent sur leur rôle, les moyens et les engagements affichés par les entreprises en matière de responsabilité sociale et environnementale. En 2008, quelque 3000 entreprises dans le monde devraient publier un rapport, selon l’étude « Assure view » (en anglais), publiée par le site britannique corporateregister.com, spécialiste des données sur le développement durable. Mais seuls 750 environ devraient être certifiés par un organisme extérieur indépendant, attestant de la certitude des données et de l’accomplissement des engagements. 

La certification gagne toutefois du terrain : seuls 500 rapports bénéficiaient d’un contrôle en 2005, 650 en 2007. L’Europe arrive largement en tête, avec plus de 400 rapports certifiés en 2007. Elle a été la première région à intégrer cette démarche dès le milieu des années 90, et depuis le mouvement est continu. L’Asie occupe la deuxième place mais loin derrière avec une centaine de rapports visés par une société tiers. L’Amérique du Nord, deuxième région pour l’édition de rapports de développement durable, est loin derrière avec quelque 25 rapports audités en 2007.

En France, les entreprises cotées en Bourse et de droit français sont tenues de rendre compte chaque année de leurs impacts sociaux et environnementaux dans le cadre du rapport de gestion présenté à l’assemblée générale des actionnaires, depuis la loi NRE de 2001. Selon un bilan publié par l’Observatoire sur la responsabilité sociale des entreprises (Orse), la majorité des quelque 700 sociétés concernées n’avaient pas respecté la loi en 2004. L’accessibilité et la vérification des données restent des points faibles des rapports de développement durable.

Le marché de la certification en matière de développement durable est en plein essor. A noter : le rapport « Assure View » a été sponsorisé par quatre grands acteurs de ce secteur : SGSKPMGLRQA et le Reassurance Network

(Photo : DR)