Avec Andera, Watt & Co veut améliorer son bilan carbone photovoltaïque

Print Friendly, PDF & Email
@Watt & Co

« Le secteur ne suffit pas », estime Noëlla de Bermingham, responsable RSE d’Andera Partners, important financeur des entreprises et surtout des PME avec 2,5 Mds€ gérés. Elle explique que les énergies renouvelables doivent elles aussi faire des efforts pour être soutenues par un fonds d’investissement à « impact ». Andera dispose d’un fonds de ce type : Andera Smart Infra créé en 2021 par Prune des Roches et Guy Auger. Il dispose de 84 M€ à ce stade avec une cible de 150 à 250 M€. 

Andera Smart Infra est compatible avec l‘article 9 de la nouvelle réglementation européenne sur la finance durable SFDR* et se veut un fonds avec un effet climatique positif sur ses participations Lesquelles sont pourtant des entreprises contribuant déjà à la transition énergétique ; par exemple Kyotherm et Lhyfe. Ou encore ce développeur photovoltaïque de Mazamet (Tarn), Watt & Co qui reçoit 18 M€ pour grandir plus vite. N’est-ce pas se compliquer un peu trop la vie ?

Bilan carbone détaillé

En fait, Andera Smart Infra veut appliquer à ses participations la démarche originelle de l’impact investing et les amener à s’améliorer encore. A priori, la démarche ne paraît pas anecdotique : le bonus de rémunération de ...

Article précédentEolien et immobilier : les limites de l’étude Ademe soulignées par les opposants
Article suivantLes inventeurs retenus par l’Office européen des brevets dans l’énergie