EnR : quel impact sur l’artificialisation des sols ?

Print Friendly, PDF & Email
(c) Total

Imperméabilisation, pollutions, concurrence des usages… Si les technologies de la transition énergétique, en particulier les énergies renouvelables, sont parfois contestées pour leur impact sur la faune et la flore, la question des sols n’est guère plus simple, comme l’illustre l’Ademe dans une publication consultable ci-dessous.

La France vise la neutralité carbone en 2050 et l’Ademe s’est demandé comment concilier cet objectif avec la cible de « zéro artificialisation nette » également fixée à l’horizon 2050, inscrite dans la loi Climat et résilience. L’agence a ainsi traduit en termes d’impact sur les sols ses 4 derniers scénarios prospectifs, qu’elle a présentés fin 2021. Et elle constate que « les besoins en artificialisation des sols sont ...

Article précédentWater Horizon lève 5 M€ pour ses batteries thermiques
Article suivantL’Italie cherche sa voie dans l’agrivoltaïsme