Une rivière souterraine pour les data centers d’Interxion

Print Friendly, PDF & Email
@Interxion

Quel rapport entre une galerie minière de la fin du XIXe siècle reliant Gardanne (Bouches-du-Rhône) à la mer et de puissants entrepôts de données installés dans le port de Marseille ? La recherche d’une climatisation d’origine renouvelable. C’est le chantier mené pendant trois ans par un puissant hébergeur de data centers en compagnie de Dalkia.

Interxion, l’un des leaders en France avec Equinix, Telehouse et Data4 de la fourniture de connectivité, possède 3 data centers pour 56 MW au total dans le port phocéen, une plaque tournante de plus en plus stratégique pour la relation numérique avec l’Orient et la Chine.

Température idéale

L’entreprise souhaite y gérer des entrepôts modèles, c’est-à-dire ultra sécurisés et peu énergivores, dans un secteur où la sobriété reste une gageure. Elle a découvert il y a quelques années ...

Article précédentCap Sud en redressement judiciaire
Article suivantTarifs solaires pré-2011 : la filière attaque au conseil d’Etat