Datacenters : Interxion proclame la neutralité carbone dès cette année

Print Friendly, PDF & Email
Un échangeur thermique sur le toit d’un datacenter à Marseille, à partir d’une rivière souterraine (@Interxion France)

« Dès fin 2020, Interxion France sera neutre en carbone et le restera a minima jusqu’en 2030 », promet Fabrice Coquio, président de cet opérateur de datacenters, l’un des principaux en France sur le segment de l’hébergement informatique. L’annonce suscite la curiosité, étant donné la réputation énergétique du numérique en général et celle des entrepôts de données en particulier. Le problème motive d’ailleurs une feuille de route « numérique et environnement » en préparation au gouvernement, a suscité des tractations avec la filière sur les arrêtés d’application du « décret tertiaire » et, dans la société civile, justifié les travaux du think tank The Shift Project, par exemple.

Comme ses concurrents Equinix ou Data4 et avec 126 M€ de chiffre d’affaires en 2019, Interxion est un des leaders en France des datacenters en colocation, par opposition aux entrepôts internes de données. Cette filiale de l’américain Digital Realty (285 datacenters dans le monde) compte parmi ses clients des opérateurs de télécoms comme Orange ou le géant China Mobile, des majors du cloud (Microsoft…), des entreprises de tous secteurs, des services publics. Ses salles informatiques sont installées dans les haut lieux de connectivité que sont devenues Paris et Marseille – la cité phocéenne disposant de gros câbles sous-marins vers ...