Citoyens et développeurs, une mixité en construction

Print Friendly, PDF & Email
Les 2e Assises des énergies renouvelables citoyennes organisées le 8 novembre 2021 à Nantes @JPP

Entre les projets des citoyens et ceux des professionnels des énergies renouvelables, la frontière se fait plus poreuse. Les premiers ont besoin de moyens financiers et de compétences, les seconds d’ambassadeurs locaux.

L’alliance peut se révéler fructueuse. « Lancé en 2017, notre projet de trois éoliennes à Andilly les Marais avec Valorem et Terra Energies a obtenu son arrêté préfectoral dès cette année, avec entre temps un avis favorable du département. C’est pourtant la Charente-Maritime… », se réjouit Jeanne Morice, chargée de projets au collectif A nous l’énergie !, à l’occasion des 2e Assises des énergies renouvelables citoyennes organisées hier à Nantes. 

Implication valorisée

De son côté, un développeur professionnel comme WPD Onshore coopère avec une association de citoyens et Énergie Partagée pour son projet éolien encore débutant de Bussière-Galant et Rilhac Lastours en Haute-Vienne et en apprécie « le  bon tempo ». Cette implication des habitants, ...

Article précédentVite vu
Article suivantRénovation : « dernière chance » pour les collectivités de passer à l’Actee