Bornes de recharge : WattPark veut réduire les zones blanches

Print Friendly, PDF & Email
©WattPark

Implanté entre l’Essonne et la Beauce où la couverture réseau laisse à désirer, WattPark a rapidement compris que les problèmes de connectivité freinent largement le déploiement de bornes de recharge pour véhicules électriques. Bertrand Lepage, CEO, et son père Marc ont donc développé un protocole de communication via Bluetooth pour lequel 2M€ ont déjà été investis. Une première levée de fonds effectuée sur Wiseed en 2018 avait notamment contribué à déposer des brevets en Europe, en Amérique du Nord et en Chine. Cette innovation permettant à n’importe quelle borne de communiquer même en zone blanche avait en partie valu à WattPark le prix de la start-up de l’année 2020 des Automobile awards et fin septembre le Emobility start-up award de l’Intercharge Network Conference à Berlin.

Monétiser sa borne simplement

C’est néanmoins en créant un écosystème de recharge complet que WattPark commence à se faire un nom, et notamment en proposant ses propres bornes, à l’identité visuelle différenciante. En témoigne l’accord passé avec EZdrive à la fin du mois de septembre portant sur la fourniture de 1000 bornes annuelles sur une durée de 3 ans pour les Dom-Tom et Antilles. Marqué par l’impact de la crise sanitaire sur les approvisionnements, Bertrand Lepage mise sur une fabrication française. La première usine du groupe sera implantée dans le Maine-et-Loire dès 2022.

Face à la course à la grande puissance de recharge, le jeune CEO préfère ...

  

Article précédentFree finalise son premier corporate PPA en France