Tarifs solaires pré-2011 : les financeurs s’inquiètent

Print Friendly, PDF & Email
Ministère de l’économie et des finances © Fred Romero, Flick

Que faut-il attendre des quinze jours qui viennent, période pendant laquelle les propriétaires des centrales solaires de plus de 250 kW visées par la renégociation des contrats d’achat passés entre 2006 et 2010 sont appelés par les pouvoirs publics à donner leur avis sur les projets de décret et arrêté publiés hier ? Pas grand chose, si l’on en croit Nicolas Rochon, fondateur de l’investisseur et financeur RGreen Invest, spécialiste des EnR : « Nous entrons dans une discussion qui n’en est pas une : ou bien le gouvernement examine les données de nos bilans, ou bien il utilise les chiffres qui lui conviennent [des bases de données internationales, NDLR]. Et le choix a manifestement déjà été fait ». 

« Je considère que nos actifs sont perdus »

RGreen Invest détient quatre centrales solaires Outre-mer concernées par la révision et achetées 15 M€ il y a quelques années. Il prévoit d’ores et déjà de solliciter la clause de sauvegarde prévue par les textes ministériels puis de défendre son dossier auprès de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Mais sans vraiment y compter, là non plus : « si ...

Article précédentRGreen Invest met 45 M€ de plus dans Qair
Article suivantTarifs solaires pré-2011 : les avocats sur le pied de guerre