Rénovation énergétique : le réseau Faire au bord de la rupture ?

Print Friendly, PDF & Email
Crédit Thomas Blosseville

Des demandes qui explosent mais un manque de moyens pour y répondre, des outils numériques défaillants, des conseils « au rabais » voire même des burn out… C’est une sombre description de l’envers du décor du service public de l’efficacité énergétique que fait ce 4 mai le Cler – Réseau pour la transition énergétique. Autant qu’une alerte pour relancer le débat sur le financement de ce service public sur la durée.

« Une politique du chiffre »

Dans un communiqué, le Cler dénonce en effet les difficultés rencontrées par les conseillers du réseau « Faire », dispositif lancé en 2018 comme une campagne de communication de l’Etat et censé depuis avoir notamment remplacé les anciens « Espace info énergie ». Parmi les membres de son réseau, le Cler revendique 110 « espaces conseil Faire », sur un total qu’il estime à 300 au niveau national. Interrogé par GreenUnivers, Etienne Charbit, responsable de projet au Cler, fait état « depuis 6 mois de remontées témoignant d’une ...

Article précédentCVE de nouveau associé à Energie partagée et aux riverains
Article suivantShell à la manoeuvre dans les stations de recharge BtoB