Le kite marin de Minesto dépasse le stade des marques d’intérêt

Print Friendly, PDF & Email

Avec un chiffre d’affaires publié aujourd’hui de 4,3 M€ (44 millions de couronnes suédoises) et une perte de 1,3 M€, le fabricant de kites sous-marins Minesto est encore loin de la taille industrielle. Mais la technologie semble prometteuse. En témoigne l’installation en cours de ses appareils Deep Green 100 (DG 100) aux Iles Féroé, sur 100 kW de puissance, avec un contrat d’achat d’électricité conclu avec l’énergéticien local SEV. 

Mais aussi l’attention que lui porte Schneider Electric. L’industriel français vient de rendre public, le 12 mars, un protocole d’accord pour développer et construire des fermes hydroliennes ...

Article précédentLa Bretagne prépare ses premières boucles d’hydrogène
Article suivantEolien : GE poursuit sa stratégie agressive en Espagne