Recharge des VE : un secteur d’avenir pour l’emploi

Print Friendly, PDF & Email
(© Elexent)

Avec un objectif national ambitieux de 100 000 bornes accessibles au public d’ici à la fin de l’année, le marché des infrastructures de recharge est en pleine accélération. Et l’emploi commence à suivre. “Nous avons eu des recrutements dans ce domaine, explique Jens Bicking, fondateur et dirigeant du cabinet de recrutement Elatos, en particulier en lien avec les questions d’interconnexion et d’interopérabilité (systèmes de paiement, solutions pour assurer une continuité en cas de changement d’opérateur…)”. Et les offres se font de plus en plus précises. Par exemple, Elatos a dû trouver un profil capable de créer de la valeur ajoutée autour de l’acte de recharge via la conception et le développement d’activités ciblées pour les utilisateurs durant les 30 minutes que dure la charge. Ce “responsable innovation et services à valeur ajoutée” devait allier compétences techniques (IA, algorithmes complexes) et business développement. Au-delà de cet exemple, les profils recherchés sont “très dépendants de la maturité du secteur, souligne Jens Bicking qui précise : et pour l’écomobilité, ce n’est que le début”.

Chez Michael Page d’ailleurs, le recrutement cadre dans l’écomobilité n’est “pas encore flagrant”, selon Marie Thiollier, de la division Ingénieurs et métiers techniques de l’industrie, “probablement parce qu’il s’agit surtout de start-up”. Il est ...

Accédez à l'article complet

GreenUnivers, le média des professionnels de la transition énergétique.

Je m'abonne
  • Une veille quotidienne de l'actualité
  • Des baromètres et data exclusifs depuis 2008
  • Des invitations à nos conférences
Déjà abonné ?
Je me connecte
 

Article précédentLe Grand Paris veut massifier les parcours de rénovation énergétique
Article suivantAcciona et SSE signent un partenariat stratégique dans l’éolien en mer