Qui s’engage pour les « 100 000 bornes » ?

Print Friendly, PDF & Email
(@JPP)

Comme pour son plan « Place au soleil » en juin 2018, le gouvernement a voulu mobiliser les entreprises et les collectivités locales pour son programme « 100 000 bornes » de recharge de véhicules électriques accessibles au public. Elles sont à poser d’ici la fin de l’année prochaine et autour de 30 000 seulement sont en service à l’heure actuelle. Pour les déployer, onze acteurs de la grande distribution, de l’énergie, de l’exploitation d’autoroutes et des représentants des collectivités locales ont signé une charte ce matin en chiffrant leurs engagements. 

En parallèle, les pouvoirs publics ont dévoilé une série de mesures pour faciliter l’extension des infrastructures. A commencer par le renforcement du programme sous certificats d’économies d’énergie Advenir2, porté en début d’année à 100 M€. Il prendra désormais en charge jusqu’à 60% du coût des bornes ouvertes au public, soit une aide allant de 2 000 € jusqu’à 9 000 €, alors que les montants étaient compris entre 1 000 € et 2 000 €. Une aide au retrofit de bornes déjà installées (souvent celle des réseaux ex-Autolib’) est aussi prévue, mais pas détaillée. Interrogé sur le financement, Olivier David, chef du service efficacité énergétique à la Direction générale de l’énergie et du climat, estime que ce programme CEE devrait prendre en charge environ 50% du coût des bornes concernées. 

La grande distribution se positionne

Troisième mesure gouvernementale, déjà connue car partie intégrante du plan de relance : l’enveloppe de 100 M€ pour les bornes de recharge rapide sur les autoroutes et le réseau routier national. Sur ces grands axes, les pouvoirs publics espèrent voir s’installer 500 stations ...