GRTGaz prévoit 800 kms de canalisations pour l’hydrogène

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : GRTgaz / Azmoun Hamid)

L’hydrogène et la pyrogazéification prennent de plus en plus d’importance dans l’agenda de GRTGaz. Le réseau de transport gazier français a enregistré l’année dernière « trente demandes de raccordement de projets de toute nature pour l’injection de gaz de synthèse issu notamment de pyrogazéification ou d’hydrogène », a annoncé aujourd’hui Thierry Trouvé, son directeur général, lors d’un bilan sur l’activité.

Des molécules H2 sont déjà acheminées depuis le démonstrateur Jupiter 1000 à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), depuis un an. GRTGaz a identifié une quinzaine d’acteurs engagées sur des projets de production mixte, méthane et H2, par pyrogazéification : « ce gisement représente jusqu’à un tiers de la consommation de gaz dans les scénarios pour 2050 », rappelle Thierry Trouvé.

800 km à construire pour l’hydrogène

En parallèle, la filiale d’Engie travaille avec dix homologues ...