Les « comcoms » ont besoin d’ingénierie EnR

Print Friendly, PDF & Email

Pour tricoter des projets de transition énergétique en France, la « comcom » est une maille de choix mais il faut savoir manier les aiguilles. L’étude* que publie l’AdCF-Intercommunalités de France donne une idée du potentiel de cette échelle territoriale, des points d’entrée pour les professionnels et des freins à lever. Quelque 132 communautés de communes y ont participé, de même que des administrations nationales (DGEC…), des agences (Ademe…), des associations professionnelles comme le Ser, France Hydrogène ou Enerplan, des financeurs (Enerfip…). Les travaux ont bénéficié du soutien d’EDF. 

Consultable-ci dessous, l’étude met en évidence les prometteuses intentions des collectivités : « alors que ces énergies renouvelables représentent aujourd’hui moins de 20% des consommations dans près des trois quarts des territoires des répondants, 40% des intercommunalités estiment que cette part sera portée au-delà de 40% dans le cadre du diagnostic établi notamment pour le PCAET** » constate l’ADcF, les souhaits allant en priorité vers le photovoltaïque et les chaufferies bois-énergie. 

Manque de ressources

Mais l’AdCF observe aussi le degré d’impréparation ...