RTE et l’Ademe anticipent les impacts de la décarbonation du chauffage

Print Friendly, PDF & Email
© Markus Lütkemeyer, Flickr

RTE et l’Ademe se sont livrés à un exercice intéressant sur les politiques publiques en matière de décarbonation du chauffage industriel et tertiaire. Le gestionnaire de réseau a ainsi cherché à comprendre l’impact de ces mesures sur les émissions de CO2, la pointe électrique et l’optimum économique des solutions technologiques. Il a modélisé différents scenarii autour de trois variables : l’évolution de la performance du bâti existant et neuf, le rendement des systèmes et l’électrification du chauffage. Si ces trois axes stratégiques de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC) sont pleinement mis en œuvre, RTE confirme que les objectifs en matière d’émissions de CO2 seront tenus et s’attend même à une baisse de la pointe (-3 GW) malgré l’électrification du chauffage. En revanche, l’échec de l’un de ces trois critères compliquerait le travail du gestionnaire de réseau avec un besoin accru de flexibilités.

L’enjeu de la rénovation

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre pour le chauffage, la France a lancé plusieurs chantiers comme la fin programmée en 2022 de la vente de nouvelles chaudières au fioul. L’un des axes de décarbonation réside dans ...

Article précédentVoltalia sécurise 1 GW de nouveaux contrats en 2020
Article suivantEolien : TTR Energy s’associe à 5 investisseurs dont Crédit Mutuel Capital Privé