L’hydroélectricité, un réservoir de flexibilité pour l’avenir ?

Print Friendly, PDF & Email
(@Hydrowatt)

« Aucun trader responsable d’équilibre n’aimerait devoir se passer de la formidable flexibilité de l’hydroélecricité », affirme Ghislain Weisrock, responsable Europe et réseau pour France Hydro Electricité. L’association professionnelle des exploitants de barrages petits et moyens a présenté ce matin une étude* sur la contribution possible de ces installations – et de l’hydro en général – au maintien à long terme de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité en France et du bon fonctionnement des réseaux, dans un contexte de diminution programmée de la capacité électronucléaire et de hausse des énergies renouvelables variables. 

Cette contribution pourrait passer par une meilleure utilisation des centrales en service, de nouvelles capacités et des mécanismes de marché et de soutien plus incitatifs. A titre d’exemple, « les 3 900 MW de centrales d’éclusées ont la puissance de modulation de plusieurs milliers de batteries », fait remarquer Cyrille Delprat, directeur général de la Shem (Engie). Ce qui ne les empêcheraient pas d’être « les grandes oubliées » des plans de flexibilité actuels, regrette Ghislain Weisrock.

Aller plus loin avec un outil déjà fiable

France Hydro ...