La transition électrique émerge en Nouvelle-Calédonie

Print Friendly, PDF & Email
(@Akuo Energy)

En Nouvelle-Calédonie, beaucoup reste à faire pour décarboner un mix électrique encore à base de charbon, de fioul et un peu de gaz ; l’hydroélectricité et les nouvelles énergies renouvelables ne pèsent que 12%. Mais des projets EnR sortent du sol en nombre croissant. A titre d’exemple, 62 MW photovoltaïques avaient été prévus pour être autorisés en 2020, l’objectif a été réévalué à 135 MW.

Parmi les projets bientôt en construction, celui d’Akuo Energy à Boulouparis en Province Sud, objet en ce moment d’une campagne de financement participatif sur la plateforme Akuo Coop, 770 000€ étant recherchés pour un investissement global de 9,8 M€ (1€ = 119,3 francs Pacifique). Le montant correspond à un projet de 6 MW, avec un stockage de 3 MW/3 MWh (pour le pic de 18h à 20h) et une serre agricole au standard anti-cyclonique. Comme pour sa centrale solaire de Kita au Mali, Akuo a travaillé sur l’association de la population : la serre maraîchère sera exploitée par deux tribus coutumières, les Groupements de droit particulier local Wiwa et Wije, qui entrent aussi dans l’actionnariat de la société de projet.

30 MW avec stockage

Ce sera la troisième centrale d’Akuo sur le territoire, après celles de Focola, inaugurée en février 2020 et Ouaco, raccordée en octobre. Le développeur-producteur parisien n’est pas le seul à pousser ses feux en Nouvelle-Calédonie. ...

Article précédentMobilité électrique : des aides pour les hubs de recharge rapide
Article suivantLe bâtiment réclame un plan face aux surcoûts de la RE 2020