Le biogaz liquide n’a pas dit son dernier mot

Print Friendly, PDF & Email
(@Primagaz)

Butane, propane, GPL (gaz de pétrole liquéfié*) : ce sont un peu les oubliés de la filière gaz, car ils ne composent qu’une petite fraction des volumes consommés annuellement en France  : 2 Mtep** contre 37 Mtep pour le gaz naturel. Mais ces gaz liquides à température ambiante veulent eux aussi amorcer leur transition bas carbone et même viser la neutralité en la matière d’ici 2050. C’est-à-dire proposer un biogaz liquide pour remplir les bouteilles et citernes à la campagne ou en milieu semi-rural ou les réservoirs des véhicules roulant au GPL.

« Les gaz liquides sont accessibles dans nos 36 000 communes alors que le gaz naturel ne l’est que dans 9 000 collectivités desservies par les réseaux ; l’hydrogène prendra plusieurs décennies à se généraliser. Nous, nous sommes immédiatement disponibles », argumente Joël Pedessac, directeur général de France Gaz Liquides, nouvelle appellation du Comité français du butane et propane. La filière se voit comme une bonne candidate au ...