Voici à quoi ressemblera le label d’électricité verte de l’Ademe [Exclusif]

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

L’Ademe est en train de finaliser ses travaux sur la labélisation des offres d’électricité verte. Les grands principes sont désormais connus, les fournisseurs ayant été invités à se prononcer en avril sur plusieurs points précis. Ils doivent rendre leur copie dans les prochains jours mais certains se montrent déjà, à des degrés divers, déçus voire critiques sur le futur label qui doit éclairer les consommateurs. La recherche d’un consensus était par essence ardue au regard des stratégies commerciales différentes adoptées par les uns et les autres.

Trois niveaux d’exigence

Ce label a vocation à informer les Français – initialement plutôt les particuliers mais il sera utile aussi pour les professionnels – sur ce que recouvre une offre d’électricité verte. Si ces derniers sont encore peu nombreux à avoir souscrit une telle offre (5% du marché résidentiel), ils montrent en revanche un intérêt croissant pour verdir leur fourniture d’énergie (+100% entre 2015 et 2018). Mais le sujet est complexe. Garanties d’origine (GO), achats conjoints (ou PPA), additionnalité, blockchain, circuit courts, temps réel, autant de termes qui passionnent les acteurs du secteur de l’énergie, nettement moins le citoyen…

C’est la raison pour laquelle l’Ademe a lancé des consultations l’année dernière auprès des fournisseurs, des associations de consommateurs, quelques ...