Les fournisseurs alternatifs piégés par l’Arenh

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

Les fournisseurs alternatifs sont confrontés à une conjugaison de facteurs négatifs découlant de la crise engendrée par la pandémie de Covid-19. La baisse de la consommation d’électricité ajoutée à celle des prix va durement les impacter. Et le dispositif de l’Arenh (Accès régulé à l’électricité nucléaire historique), qui doit en théorie les aider à concurrencer le monopole historique d’EDF, s’est totalement retourné contre eux. Certains ont tenté d’activer la clause de force majeure, en vain. En revanche, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a publié hier une délibération prévoyant une mesure en leur faveur : le rééchelonnement des factures d’acheminement sans frais.

L’Arenh à double tranchant

L’Arenh permet depuis 10 ans aux fournisseurs alternatifs de racheter un quart de la production nucléaire d’EDF (100 TWh) à un prix avantageux : 42€/MWh. Un bon prix, du moins jusqu’à présent. Car la baisse de la consommation d’électricité (-15% en moyenne) a entraîné une chute des prix : le produit base pour le 2ème trimestre de 2020 était valorisé ...