Qui sont les principaux lauréats de l’AO autoconsommation ?

Print Friendly, PDF & Email
(c) Réservoir Sun

Le cabinet Finergreen a publié aujourd’hui son analyse des résultats de la sixième session de l’appel d’offres autoconsommation rendus publics par le ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES) le 24 décembre dernier. Reservoir Sun, la joint-venture entre Engie et GreenYellow (groupe Casino), prend la première place du classement avec près de 7,5 MWc sur les 25 MWc attribués. EDF Re (3,6 MWc) et Total Solar (2,2 MWc) complètent le podium.

Développeurs mystères

Cette sixième session de l’appel d’offres autoconsommation se caractérise par une montée en puissance d’acteurs non issus du monde de l’énergie à l’image du groupe ...

Leclerc qui remporte 1,9 MWc à lui seul, se plaçant à la quatrième place. A noter également la présence de Channel, des archives départementales de l’Isère ou encore de supermarchés indépendants parmi les lauréats.

« Contrairement aux autres compétitions, l’appel d’offres autoconsommation se caractérise par la présence obligatoire d’un consommateur final impliqué dans le projet. Il est donc assez logique de voir certains d’entre eux apparaître directement parmi les lauréats. Cependant, il y a fort à parier que la plupart de ces projets seront installés en partenariat avec des développeurs indépendants », analyse Arthur Omont, associé au cabinet Finergreen. Ce phénomène est particulièrement visible sur cette session puisque 8,7 MWc n’ont pas de développeurs identifiés.

Faible stock de projets et concurrence quasi-inexistante

La délibération de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pointe du doigt encore un certain nombre de sujets qui lui semblent problématiques. Alors que l’appel d’offres autoconsommation avait été suspendu en avril 2019 pour cause de sous-souscription, force est de constater que les huit mois qui se sont écoulés ont tout juste été suffisants pour reconstituer un stock de projets, mais pas assez pour alimenter une véritable concurrence.

La CRE comptabilise ainsi 84 dossiers déposés cumulant 31,3 MWc, mais les dossiers conformes plafonnent à 25,6 MWc sur 25 MWc attribués. De fait, 69 des 72 dossiers conformes ont été retenus (soit 96% d’entre eux) ce qui n’implique que « très marginalement une sélection par les prix », euphémise le régulateur. C’est sans doute la raison pour laquelle le cahier des charges pour les prochaines sessions a été modifié. Alors que l’ancienne version prévoyait une montée en puissance des volumes lors des prochaines tranches (30 MWc pour la 7e, 45 MWc pour la 8e et 50 MWc pour les 9e et 10e), le nouveau cahier des charges limite les prochaines à 25 MWc, sauf la dernière qui reste à 50 MWc. Pour que le volume total à attribuer reste le même, deux nouvelles tranches ont été ajoutées et le calendrier modifié en ce sens.

(c) CRE

Pour rappel, la prime moyenne pondérée de cette 6e session s’élève à 22,8 €/MWh, en baisse par rapport à la période précédente (29,4 €/MWh) mais supérieure à celle de la première tranche (7,9 €/MWh).

  • Retrouvez l’analyse des résultats de Finergreen concernant la 6e session de l’appel d’offres autoconsommation (ou en PDF) :