Bertin Technologies accompagne Agour dans sa transition [Compte-rendu]

Print Friendly, PDF & Email
(c) Luz De Valence

Alexandre Deydier, responsable activité performance énergétique industrielle chez Bertin Energie Environnement (Bertin Technologies), a présenté une étude de cas lors des 3e Rencontres internationales de la Transition Énergétique organisées hier par GreenUnivers et Business France, en partenariat avec l’Ademe.

Approche multi-énergies

L’étude de cas concerne le groupe agroalimentaire basque Agour (40 M€ de CA), désireux de réduire ses factures énergétiques (325 000 € par an) tout en décarbonant son mix. Le projet mené par Bertin Energie Environnement sur le site de Hélette (Pyrénées-Atlantiques) recouvre les consommations d’électricité bien sûr, mais aussi ...

de chaud et de froid, ainsi que d’air comprimé. Bertin a commencé par optimiser toute l’architecture du réseau de froid, établir un plan de comptage et remplacer l’ancienne chaudière des années 70 fonctionnant au propane par un équipement haut rendement (97% contre 87% auparavant) fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL). « La nouvelle chaudière fonctionne encore avec du propane en raison d’un contrat d’approvisionnement qui doit se terminer l’année prochaine. Agour pourra alors choisir de passer au GNL s’il le souhaite », précise Alexandre Deydier. Cette seule opération représente un investissement de 200 000 €.

La deuxième étape du projet, en 2020, consistera à installer 400 kWc de panneaux photovoltaïques en autoconsommation et sans injection (investissement de 400 000 €), à optimiser la production des groupes froids (100 000 €) et l’éclairage (70 000 €).

Un client vertueux

Au total, l’ensemble du projet représente 830 000 € d’investissement, couverts potentiellement à hauteur de 30% par diverses subventions nationales et régionales, ainsi que 70 000 € de CEE. L’objectif est d’atteindre 20% d’économies d’énergie. Interrogé sur la difficulté de convaincre le groupe agro-industriel d’investir une telle somme, Alexandre Deydier reconnaît que le profil de son client était particulièrement favorable. « Agour était dans une vraie démarche de transition énergétique. Mon interlocuteur n’était pas un directeur financier comme souvent, mais le PDG, propriétaire de la société. Ces profils de dirigeants se caractérisent par une vision de long terme propice à accepter des investissements avec un retour supérieur à 5 ans, contrairement aux grands groupes qui ont des contraintes de dividendes par exemple », estime Alexandre Deydier.

De fait, Agour a financé tout le projet par ses propres moyens (fonds propres et dette bancaire) car sa surface financière le lui permettait. Bertin Energie Environnement se concentre sur ce profil de clients (grandes PME/ETI patrimoniales) particulièrement vertueux, mais peut-être pas si nombreux, en France, Espagne, Belgique et Turquie.

  • Retrouvez ci-dessous l’étude de cas Agour de Bertin Energie Environnement (ouici  en PDF)