Les Ardennes proposent d’apporter les fonds propres aux développeurs

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

C’est un appel à tous les développeurs d’énergies renouvelables que vient de lancer Jean-Luc Warsmann, député UDI et Indépendants des Ardennes. L’agence de développement départementale va créer une société d’économie mixte (SEM) dont l’une des priorités sera d’investir en fonds propres dans des projets EnR. Cerise sur le gâteau, le territoire bénéficie d’un statut fiscal des plus avantageux.

5 M€ en capital initial

« Nous souhaitons attirer les projets d’énergies renouvelables sur notre territoire. Lorsque l’on interroge les entreprises, elles nous expliquent que ...

les fonds propres sont une problématique récurrente dans le développement de projets. C’est pourquoi le département se propose de les avancer », explique Jean-Luc Warsmann. Ces fonds propres seront apportés par la SEM, qui n’est pas encore créée, mais qui devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année avec un capital initial de 5 M€. « C’est une somme de base. En fonction de l’intérêt que suscite notre démarche, elle pourra être revue à la hausse », précise l’élu.

Quid de la relation entre la SEM et les développeurs ? « Au fur à mesure que la centrale génère des revenus, nous sommes tout à fait disposés à laisser le développeur racheter les parts de la SEM dans la société de projet. Mais la SEM pourra aussi rester au capital sur le long terme. Ces décisions seront prises en concertation avec les porteurs de projets, nous sommes très ouverts », indique le député qui assure vouloir soutenir tout type de technologie renouvelable, éolien compris.

Exonération fiscale et sociale pour 5 ans

La démarche du député des Ardennes s’inscrit dans une volonté plus globale de redorer l’image des Ardennes, un département qui a subi de plein fouet la vague de désindustrialisation. Pour rompre le cercle vicieux du dépeuplement du territoire, les Ardennes sont le seul département, avec l’Ariège, à bénéficier d’un statut fiscal très particulier. Baptisé « Bassin d’Emploi à Redynamiser » (BER), ce statut exonère les entreprises (ou les sociétés de projets) de tout impôt et cotisations sociales pendant 60 mois à compter de la date de mise en activité. Un traitement de faveur qui doit redynamiser le territoire et que le gouvernement à prolonger jusqu’à la fin 2020 en novembre dernier, lorsqu’il a délocalisé le conseil des ministres à Charleville-Mézières.

Les développeurs intéressés sont invités à proposer leurs projets à développer dans le département des Ardennes à Ophélie Alexandre à l’adresse suivante : « Région Grand Est – Maison de la Région de Charleville-Mézières/Verdun ZAC – 1 rue Moulin Leblanc 08000 Charleville-Mézières ». Ou par téléphone (06.76.33.41.04 / 03.26.70.86.37) ou encore par mail ([email protected]).