Infrastructures de charge : Gulplug passe la seconde

Print Friendly, PDF & Email
(c) Gulplug

Gulplug, cette start-up spin-off de Schneider Electric spécialisée dans les capteurs IoT, poursuit son développement dans le secteur porteur des bornes de recharge pour véhicules électriques. Devenues la priorité stratégique de l’entreprise, elles devraient d’ailleurs prendre progressivement l’ascendant sur l’activité historique, du moins en termes de chiffre d’affaires.

Le retour de la conduction

C’est l’aboutissement de la mission confiée par Schneider Electric. Gulplug se rapproche de la commercialisation de son concept de ...

prise de courant magnétique pour véhicules électriques. Concrètement, la start-up propose une borne de recharge automatique, Selfplug, qui guide et branche la prise électrique sans intervention humaine. « Pour assurer le déploiement massif des véhicules électriques, il faut rendre l’acte de recharge facile. C’était le leitmotiv des promoteurs des technologies par induction mais les retours d’expérience ont montré qu’elles pâtissent de rendements faibles, de coûts encore très élevés, et d’externalités négatives comme l’émission de rayonnement. C’est pourquoi nous avons la conviction que notre solution automatique à conduction est la plus adaptée aux besoins du marché », explique Xavier Pain, PDG de Gulplug. Pour l’instant, la puissance de Selfplug s’éleve jusqu’à 22 kW.

La stratégie de l’entreprise grenobloise englobe le marché de masse des véhicules électriques. Elle s’est donc logiquement rapprochée des principaux constructeurs automobiles. « Nous avons une première livraison pour un grand constructeur allemand qui nous a demandé de taire son nom pour l’instant », confie Xavier Pain, qui démarche bien évidemment Renault et les autres. Un partenariat avec la société de véhicule autonome Navya, qui a déjà expérimenté la technologie, est également en train d’être négocié. Enfin, un prototype va être testé par EDF sur son site de Recherche & Développement, EDF Lab Les Renardières, à Écuelles (Seine-et-Marne).

Xavier Pain assure être capable de commercialiser sa solution sous la barre des 1 000 € par unité, un tarif qu’il estime suffisamment compétitif pour attaquer dans un premier temps le marché des flottes captives puis tous les autres. Gulplug a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 140 000 € et vise 300 000 € cette année.