Batteries lithium-ion : « le problème, c’est le financement »

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : T. Blosseville)

Les batteries ont beau représenter un marché d’avenir, l’Europe est mal partie face à la concurrence asiatique. Pour inverser cette tendance, l’Ademe, Bpifrance et InnoEnergy organisaient ce 28 mai un business workshop. Objectif : rattraper le retard industriel français et européen, « mesurer les chances de voir émerger des projets ambitieux » et « comprendre les dynamiques au sein de la chaîne de valeur ».

Pour rappel, l’ambition de la Commission européenne est de disposer à l’horizon 2025 de 10 à 20 « gigafactories » représentant une capacité de production qui pourrait atteindre 400 GWh/an. Mais le temps presse. « Si l’on décide d’investir aujourd’hui dans une usine, le délai pour sa mise en route sera de 4 à 7 ans. C’est donc maintenant qu’il faut prendre des décisions », a rappelé en guise d’introduction à la conférence Diego Pavia, PDG de la société InnoEnergy, spécialisée dans le soutien aux start-up.

Le coût des matériaux

Son propos a été suivi de celui de Christophe Pillot, directeur général du cabinet de conseil Avicenne Energy : « En Europe, nous maîtrisons les technologies de batteries. Mais le problème,...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.