L’hydrogène de bois, l’autre H2 renouvelable

Print Friendly, PDF & Email

L’hydrogène d’origine renouvelable n’est pas marié avec les électrolyseurs. Il peut aussi être produit en brûlant hors oxygène des résidus de bois et en crackant le gaz ainsi émis, appelé syngas. Ce procédé est affiné depuis 2015 par Haffner Energy, dont les fondateurs, les frères Haffner, ont auparavant fait leurs armes et leurs succès dans la cogénération biomasse, via le bureau d’études Soten notamment, basé en Loire-Atlantique.

Protégé par plusieurs brevets et baptisé Hynoca, leur procédé vient d’être choisi par la communauté de communes de Vitry-le-François (Marne, labellisée Territoire à hydrogène en 2016). Mais aussi par le réseau gazier RGDS à Strasbourg, pour une production allant jusqu’à 650 kg d’hydrogène par jour, six fois plus important qu’à Vitry-le-François. Les deux projets doivent entrer en service en 2020.

H2 assez bon marché

Les avantages de cette technologie ? Le rendement tout d’abord, affirme ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.