Akuo Energy allié à ECT pour exploiter le potentiel des terres de chantiers

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : ECT)

Spécialiste du traitement et de la récupération des terres issues de la construction, plus ou moins polluées, le francilien ECT concrétise un partenariat initié en 2016 avec Akuo Energy par la création d’une filiale commune. Baptisée Act-e, elle vise à ...

optimiser la production d’énergie renouvelable sur les sites d’ECT, par exemple en y implantant des centrales solaires. Un projet de 17 MW est proche de la construction à Annet-sur-Marne (Seine-et-Marne), dans une installation de stockage de déchets inertes arrivée en fin d’exploitation et dont les terrains ont été rétrocédés à la mairie. Imaginée dès 2011 par ECT, qui a créé ECT Energie, ce projet était lauréat lors de la session 3 de l’appel d’offres CRE4 en février 2018. Le potentiel solaire des sites que pourrait équiper Act-e en région parisienne est évalué à 100 MW par les deux associés.

Ce rapprochement est à mettre en lien avec les chantiers du Grand Paris, à l’origine d’énormes quantités de déblais, 43 millions de tonnes, selon la Société du Grand Paris ; elle souhaite que 70% soient valorisées.

Basé à Villeneuve-sous-Dammartin (Seine-et-Marne), le groupe ECT n’est pas présent seulement dans la dépollution et la récupération des terres de chantiers, mais aussi dans l’aménagement d’espaces verts et la collecte de déchets urbains. Il emploie 190 personnes, exploite une quinzaine de sites et annonce traiter 15 millions de matériaux excavés par an.