A ce jour, EDF a réservé 1 000 hectares pour sa stratégie solaire en France

Print Friendly, PDF & Email
(c) EDF EN

« EDF restera un groupe intégré, avec peut-être une organisation différente », s’est borné à affirmer Jean-Bernard Lévy, lors de la présentation des résultats 2018 d’EDF (détaillés ci-dessous). Un groupe à la tête duquel il vient d’être confirmé par le gouvernement. Selon une dépêche nettement plus précise de Bloomberg, le gouvernement étudierait la renationalisation de 100% des activités nucléaires et la cession partielle des autres, en particulier d’EDF Renouvelables qui regroupe le solaire et l’éolien terrestre. Il faut dire que le renouvelable chez EDF présente un profil attractif pour les marchés financiers, avec une capacité nette installée mondiale de 8,3 GW à ce jour ; soit une hausse de 500 MW conservés, pour 1 600 MW bruts mis en service en un an. Le portefeuille de projets atteint 2,4 GW, à parité solaire-éolien, ce qui est nouveau.

Quelles priorités internationales ?

« Nous visons à terme une répartition ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.