Pour se mettre à l’électricité verte, RATP fait appel aux acteurs du marché

Print Friendly, PDF & Email
© Alexandre, Flickr

Pour pouvoir se fournir en électricité verte, RATP va prospecter auprès des différents fournisseurs. « L’idée, est de prendre contact avec les différents fournisseurs du marché du PPA, afin de mieux comprendre qui peut nous accompagner en termes de conseil juridique et surtout savoir dans quelle mesure on va pouvoir couvrir une partie de notre consommation », décrit Emeline Bidel, acheteuse électricité et systèmes voyageurs chez RATP. « Contrairement ...

aux organes privés, nous sommes soumis à des règles de mise en concurrence. Pour ce faire, il faut comprendre qui est en face de nous », ajoute-t-elle. La consultation sur l’approvisionnement est ouverte jusqu’au 18 mars.

Consommation en hausse

La consommation électrique de RATP s’élève pour l’instant à 1,4 TWh par an. La régie veut maintenant quantifier la part possible d’électricité verte dans la consommation, et ouvrir par la suite un appel d’offres. Le groupe ayant déjà un contrat de fourniture d’électricité jusqu’en 2023, il ne se fournira pas en électricité verte avant 2024. Sa consommation devrait augmenter, du fait de la transition énergétique de la flotte de bus – 4 600 véhicules en tout. RATP veut que les 2/3 roulent à l’électricité, et 1/3 au biogaz. « Nous avons engagé la transition complète de notre réseau de bus de Paris, avec aujourd’hui un réseau de bus diesel avec quelques hybrides. Nous consommons déjà du biogaz », précise Aurélia Menacer, responsable Énergie Climat de RATP. Un appel d’offres sur deux ans a d’ores et déjà été lancé en janvier 2018 avec Île-de-France Mobilités, pour la fourniture de 1 000 bus électriques. Le groupe n’a pas défini de budget précis pour l’achat d’électricité verte.

La RATP veut réduire de 20 % ses consommations d’énergie d’ici 2025 par voyageur-kilomètre par rapport à l’année de référence 2015 et diviser par deux ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025. Elle n’est pas la seule grande entreprise publique à s’intéresser de près aux PPA pour se fournir en électricité d’origine renouvelable. La SNCF, qui consomme pas moins de 17 TWh par an, est également en recherche de solutions, tout comme La Poste.