Liquidation ou relance ? L’irlandais Openhydro toujours entre deux eaux

Print Friendly, PDF & Email
Hydrolienne OpenHydro sur sa barge Triskell sur le site d’essais de Paimpol-Bréhat. (Crédit : OpenHydro)

L’aventure n’est peut-être pas terminée pour OpenHydro, la filiale irlandaise de Naval Energies (70% des parts) spécialisée dans la construction d‘hydroliennes. Au moins deux actionnaires minoritaires, qui représentent 10% du capital, soutenus par un investisseur chinois, JCU Asset Management, ont saisi cet été la Haute cour de justice de l’Irlande pour que la start-up, rachetée en 2013 pour 130 M€ par le français, ne soit pas liquidée mais redressée. En plus des deux liquidateurs, un administrateur provisoire a alors été nommé en août pour examiner les chances de relancer l’entreprise, dont tous les salariés – une centaine – ont été licenciés.

Interrogé sur le sujet, Naval Energies précise ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.