Echec de l’AO éolien T2 : la filière entre dans un « trou d’air »

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Boralex)

La décision en décembre 2017 du Conseil d’Etat de supprimer l’Autorité environnementale est en grande partie à l’origine du fiasco de la deuxième session de l’appel d’offres éolien, dont les rares lauréats ont été présentés aujourd’hui. Cinq projets (consultables ci-dessous) ont été retenus, pour 118 MW, alors que 500 MW étaient proposés. La liste des développeurs est encore plus courte : quatre au total, soit Boralex pour deux projets dont un en repowering, Engie Green, Elicio et RES.

Un peu plus de 230 MW avaient été déposés