Senvion recrute un PDG français

Print Friendly, PDF & Email
Yves Rannou (crédit : GE)

Yves Rannou deviendra CEO du fabricant de turbines Senvion au plus tard en mars 2019, selon un communiqué publié hier par le groupe allemand. Il était président monde de GE Hydro, la branche hydroélectrique de General Electric (GE).

Cet ...

ingénieur diplômé de l’École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l’industrie (ESTP) de Paris et titulaire d’un master de sciences en mécanique de l’université Pierre et Marie Curie (Paris VI) a effectué la plus grande partie de sa carrière au sein d’Alstom. Avec différents postes en France et à l’étranger, notamment celui de directeur général de la branche hydroélectricité en Chine. Il avait quitté en 2014 cette fonction pour devenir vice-président de la branche éolienne (terrestre et offshore) du groupe. Après le rachat d’Alstom par GE, il a pris la présidence monde de la branche hydroélectricité pour laquelle une restructuration d’envergure a été annoncée en France en 2017, avec 345 suppressions d’emplois sur 800 sur le site de Grenoble.

Une récente augmentation de capital

Le groupe Senvion (ex-REpower) fait partie du top 10 mondial des fournisseurs d’éoliennes. Il a installé plus de 7,5 GW mais n’est pas épargné par la réduction des marges qui touche tout le secteur. Il a annoncé l’année dernière la suppression de 780 postes dans le cadre d’un plan de compétitivité. En 2017, Senvion présentait un chiffre d’affaires de 1,89 Md€, pour un Ebitda de 152 M€. Le groupe vient de réaliser une augmentation de capital de plus de 62 M€ pour se développer sur les marchés porteurs que sont l’Inde, l’Australie, l’Amérique du sud et l’Espagne.

Un autre français a pris récemment la tête d’un turbinier étranger : Philippe Kavafyan a été nommé PDG de MHI Vestas Offshore Wind en janvier dernier.