Le dossier autorité environnementale plombe l’appel d’offres éolien

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
(Photo : Alain Bertrand Copyright SER-FEE)

La filière éolienne entrevoit une lueur au bout du tunnel. Le projet de décret portant réforme de l’autorité environnementale a été mis en consultation publique. « Un premier élément de sortie de crise » selon Olivier Perot, président de France Energie Eolienne (FEE). Mais les dégâts sont déjà là. Selon l’association professionnelle, la décision en décembre 2017 du conseil d’Etat de supprimer l’autorité environnementale plombe mécaniquement le 2ème appel d’offres éolien comme GreenUnivers l’avait annoncé fin juin.

300 MW déposés

France Energie Eolienne a réalisé un recensement auprès de ses adhérents et les résultats sont logiquement décevants. « Les volumes déposés lors du 2ème appel d’offres éolien terrestre seront en-dessous de 300 MW », indique FEE. Un chiffre à comparer aux 500 MW attribués en mars dernier lors de la première session. « Pour candidater, les projets devaient avoir obtenus leurs autorisations. Or, en l’absence d’autorité environnementale, les projets ne pouvaient pas obtenir d’autorisation, ils ne pouvaient donc pas candidater », explique simplement l’association éolienne.

Une situation ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.