Navya entre bien en Bourse, mais récolte moins que prévu

Print Friendly, PDF & Email
© Navya

Navya annonce avoir réussi son introduction en Bourse, lancée mi-juillet. Pour ce spécialiste français des véhicules électriques autonomes, c’est « une étape structurante » pour « conserver notre leadership technologique », en particulier dans les logiciels, « développer notre organisation », notamment sur le plan de la production et du commercial, et « investir dans des marchés connexes stratégiques », a réagi par communiqué Christophe Sapet, le président du directoire de Navya.

Négociations repoussées

Mais la start-up tricolore a dû ...

réduire ses ambitions. Navya annonce une levée de 37,6 M€, levés par émission d’actions nouvelles. « Aucune action existante n’a été cédée et aucune option de surallocation n’a été consentie », précise-t-elle. Elle espérait au départ récolter 51,3 M€, dont une augmentation de capital de 50 M€. Le prix de l’action a été fixé à 7€ par action. La fourchette indicative tablait à l’origine sur 9 à 12€, mais a été revue à la baisse. Le début des négociations sur Euronext Paris a finalement eu lieu ce 24 juillet.

Fondée en 2014, Navya conservera Robolution Capital, géré par 360° Capital Partners, comme actionnaire de référence. Les groupes Valeo et Keolis resteront au capital, ainsi que les fonds Gravitation et Paris Region Venture Fund, le fondateur Christophe Sapet, des business angels et salariés de la société. A l’issue de l’offre, la part de l’actionnariat flottant représente 13,6% du capital.