Navya démarre fort sur le marché du transport autonome et électrique

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Anne-Claire Poirier)
(Crédit : Anne-Claire Poirier)

Créée il y a seulement un an, cette start-up lyonnaise lance en octobre la commercialisation d’un véhicule électrique et autonome : la Navya Arma. Alors que la plupart des constructeurs en sont au stade des prototypes, la « Google Car française » est déjà partie à l’assaut de sites fermés – aéroports, sites industriels, campus, etc – avant la route ouverte… quand la législation le permettra.

L’équilibre à 100 véhicules

Christophe Sapet, le président de Navya, veut...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.