PPE 2028 : l’Ademe préfère voir la vie du bon côté

Print Friendly, PDF & Email

Positiver, rassurer, stimuler : l’Ademe s’est voulue consensuelle lors de la présentation à la presse de son cahier d’acteur PPE 2028, une contribution à la consultation publique sur le sujet (disponible ci-dessous). Son nouveau président Arnaud Leroy estime que cet exercice de planification nationale sert avant tout à « donner confiance aux différentes filières de la transition énergétique » (TE).

Au risque de la pensée magique ? L’Ademe recommande ainsi d’aller plus loin dans les économies d’énergie (- 30% en 2035), mais insiste peu sur le fait qu’elles sont pour l’instant orientées dans le mauvais sens. Elle prône une production d’énergies renouvelables en hausse de 70% dans 10 ans, même si l’électricité nucléaire est partie pour réserver le moins de place possible à son homologue renouvelable et alors que le Fonds chaleur est sous-doté, la Cour des comptes épinglant de son côté le coût des EnR au regard de leur faible contribution au mix énergétique.

« Le mix français nucléaire-EnR va bien s’exporter »

L’Ademe préfère voir la vie en vert et insister sur les scénarios positifs. La TE ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.