Pour Carlos Ghosn, le pari du véhicule électrique est déjà gagné

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Renault)

« Une course de vitesse entre constructeurs », « nous sommes très avancés par rapport à nos concurrents », « ce secteur va probablement connaître dans les 10 prochaines années plus d’évolutions qu’au cours du siècle passé » : Carlos Ghosn est revenu ce 17 janvier sur la stratégie de Renault, et plus largement celle de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, face aux mutations « profondes et multiples » que connaît l’industrie automobile. Il s’exprimait devant les députés des commissions des finances et des affaires économiques. Avec un double message : le pari de la voiture électrique est d’ores et déjà gagné et la course à la voiture autonome est effrénée.

Uber, Apple, Google veulent de l’électrique

« L’intelligence artificielle et les nouvelles technologies bouleversent l’usage de nos véhicules, observe le PDG du groupe automobile. De moyens de transport actuellement, ils deviendront des espaces de vie mobiles, connectés, autonomes et électriques. » Carlos Ghosn, qui place désormais l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi à la première place des constructeurs mondiaux, chiffre à 25%...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.