Une start-up prépare l’impression 3D de mâts d’éoliennes

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : BIM & BTP)

Développeurs éoliens, vous en avez assez des convois exceptionnels sur les routes pour acheminer les matériels ? Pensez à la 3D béton ! C’est l’idée de la start-up californienne RCAM Technologies, qui vient de recevoir un financement de 1,2 M$ pour concevoir et tester cette méthode, pour les mâts exclusivement. Il est procuré par le programme Epic (Electric Program Investment Charge) de la Commission de l’énergie de l’État californien, qui ne l’estime pas du tout farfelu et évalue à ...

11% les gains possibles sur le coût du MWh, sur les sites faiblement ventés et donc propices aux turbines de grande hauteur.

La subvention doit servir à « imprimer » en béton et avec un robot géant les moitiés inférieures de deux mâts, d’une hauteur prévue entre 140 et 170 mètres. La partie supérieure restera en acier. Les prototypes doivent être fabriqués et testés à l’Université de Californie, à Irvine. Jason Cotrell, co-fondateur de RCAM Technolologies, indique dans une vidéo que sa société n’est pas seule à explorer le sujet, et qu’un grand fabricant de turbines fait de même. Le nom n’est pas dévoilé. RCAM Technologies est en contact avec lui, de même qu’avec d’autres industriels. 

Selon une étude du cabinet Markets&Markets de 2016, la construction béton en mode 3D pourrait progresser dans les années qui viennent, passant d’un chiffre d’affaires de 25 M$ en 2015 à 56 M$ en 2021, soit un rythme annuel de 15%. Le rapport met en évidence les économies de matières premières, d’énergie et de frais de personnel. La demande serait plus forte en Asie-Pacifique qu’ailleurs. La plupart des fabricants de béton s’intéresseraient au sujet, parmi lesquels le groupe Lafarge-Holcim.