Top turbiniers 2016 : Vestas roi de l’éolien terrestre, Siemens domine l’offshore [BNEF]

Print Friendly, PDF & Email
(Source : BNEF)

Avec 8,7 GW installés en 2016, le danois Vestas a retrouvé la première place du classement mondial des turbiniers sur le marché éolien terrestre de Bloomberg New Energy Finance (BNEF), devant l’américain GE (6,5 GW installés) et le chinois Goldwind (6,4 GW). En 2015, ce dernier s’était hissé pour la première fois sur la plus haute marche du podium. Ce palmarès confirme les tendances provisoires présentées la semaine dernière par un autre cabinet, FTI.

Le turbinier danois largement en tête

A lui seul Vestas capte 16,5% du marché mondial. Le groupe, qui vient d’annoncer un chiffre d’affaires 2016 en hausse de 22% à 10,2 Mds€, a poursuivi sa stratégie de croissance tous azimuts, installant des turbines dans 35 pays, plus que n’importe quel autre de ses compétiteurs, note BNEF.

GE a perdu en 2016 sa première place sur son marché national au profit de Vestas mais progresse néanmoins au rang mondial de la troisième à la deuxième place et capte 12,3% du marché. Il est désormais présent dans 21 pays, contre 14 seulement en 2015, selon BNEF.

Le chinois Goldwind se trouve ...

relégué au 3e rang mondial, avec seulement 6,4 GW installés contre 7,8 GW un an plus tôt. Alors que le groupe installe quasiment toute sa production dans son pays, la contraction du marché éolien chinois en 2016 a clairement pesé sur ses résultats.

Impact de la fusion en cours Gamesa-Siemens

Les trois premiers creusent l’écart sur les deux suivants du Top 5 : l’espagnol Gamesa (3,7 GW) et l’allemand Enercon (3,5 GW).

La hiérarchie est bousculée si on tient compte de la fusion en cours entre Gamesa et Siemens (huitième du classement avec 2,1 GW installés) : en ajoutant leurs résultats, les deux partenaires se classeraient au quatrième rang mondial avec un solide 5,8 GW.

(Source : BNEF)

Siemens domine le marché offshore

Sur le marché éolien en mer, BNEF compte seulement 832 MW de nouvelles capacités installées en 2016, beaucoup moins que les 2,2 GW identifiés par le GWEC. Le chinois Sewind arrive numéro un avec 489 MW installés. Une première place en trompe-l’oeil puisque sur ce volume, 388 MW correspondent en fait à des turbines fabriquées sous licence Siemens, seuls 101 MW étant vraiment des turbines de conception Sewind.

L’allemand Siemens, historiquement leader sur ce marché de l’éolien marin, prend la deuxième place avec 152 MW installés et le chinois Goldwind pointe au troisième rang (57 MW).

GE se classe sixième avec 30 MW installés, correspondant au parc pilote américain de Block Island, au large de l’État de Rhode Island, équipé de cinq turbines Haliade 150.

(Source : BNEF)