SolarWorld racheté par son fondateur

Print Friendly, PDF & Email
Frank Asbeck
(Crédit : SolarWorld)

Tel un phénix, le fabricant allemand de modules photovoltaïques SolarWorld renaît de ses cendres, pour la deuxième fois en quatre ans. Son fondateur et président du directoire, Frank Asbeck, reprend les usines allemandes et plusieurs filiales étrangères grâce à l’appui – une nouvelle fois – d’investisseurs qatariens.

Après avoir annoncé son dépôt de bilan en mai, SolarWorld fait savoir ce mardi qu’une partie de ses actifs a trouvé repreneur : la société SolarWorld Industries GmbH, créée à la fin du mois dernier. Cette société dont[am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’ guest_error=’Please_Subscribe’] l’unique actionnaire est Frank Asbeck, a conclu avec l’administrateur judiciaire un contrat de transfert de propriété concernant les usines allemandes de SolarWorld ainsi que ses filiales en Afrique, Asie Pacifique, France et Japon. Seuls les actifs américains ne sont pas concernés par la reprise. « L’objectif est de poursuivre l’essentiel des activités de production de modules et de cellules », indique la société dans un communiqué.

(Source : rapport annuel 2016 SolarWorld)

L’aide du Qatar

« Le prix d’achat comprend essentiellement le remboursement de dettes garanties par le droit de protection des créanciers », peut-on lire également dans le communiqué. Selon le rapport annuel 2016 de SolarWorld, il s’agirait de prêts à hauteur de 178 millions d’euros, consentis en partie par Qatar Solar, actionnaire à 29% de SolarWorld depuis son sauvetage de 2013.

D’après le quotidien économique allemand Handelsblatt, ce sont ces mêmes investisseurs, réunis au sein de la Qatar Foundation, qui sont une nouvelle fois derrière le sauvetage de l’entreprise.

Nos confrères du Handelsblatt croient savoir également que ce transfert de propriété ne concernerait que 475 salariés en Allemagne sur les 1850 que comptait SolarWorld avant la banqueroute. Une renaissance plus que partielle finalement… [/restrict-content]