Continental monte à bord d’EasyMile

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
(Crédit : EasyMile)

Six mois après avoir levé 14 M€ auprès d’Alstom, la jeune pousse toulousaine EasyMile (créée en 2014) attire un autre poids lourd du transport avec ses navettes électriques autonomes. C’est l’équipementier allemand Continental qui monte à bord de la start-up, prenant une part minoritaire du capital pour un montant non dévoilé.

Collaboration étroite

Au-delà de cet investissement, les deux entreprises projettent une collaboration étroite dans le développement de nouvelles technologies pour les véhicules autonomes et notamment ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.