L’Etat français lève 7 Mds€ avec son green bond

Print Friendly, PDF & Email

On attendait un succès pour le premier green bond souverain français, et le résultat est au rendez-vous. L’Etat a emprunté 7 milliards d’euros alors que la demande totale a atteint quelque 23,5 milliards, émanant « d’une large variété d’investisseurs internationaux, européens et français, intéressés par les titres de dette française à long terme comme par les caractéristiques environnementales innovantes de cette obligation », selon un communiqué du ministère de l’Environnement publié hier soir. Au-delà de l’Hexagone, les souscripteurs des Pays-Bas, du Royaume-Uni et des pays nordiques ont été particulièrement intéressés (voir graphique ci-dessous).

Répartition de la demande par catégorie de souscripteurs (à gauche) et sur le plan géographique (Source : Agence France Trésor)

Cette obligation assimilable du Trésor (OAT) verte aura une maturité de 22 ans (échéance 2039). Le taux de rendement à l’émission est de 1,741%, « soit un niveau inférieur au taux moyen de l’encours de la dette au 31 décembre 2016 de 2,0% pour une maturité moyenne de 7 ans et demi », indique le ministère qui précise que les conditions d’émission sont comparables à celle d’une OAT classique.

Les raisons du succès ? Outre le bon track record du gouvernement français, Jérôme Broustra, responsable de la gestion de taux d’Axa IM, qui a souscrit à ce green bond (autour de 150 M€) en cite trois principales : ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.