Nouveau record pour Sigfox qui lève 150 M€

Print Friendly, PDF & Email
sigfox
(Crédit : Sigfox)

La société de Toulouse a annoncé ce matin avoir collecté 150 M€ dans le cadre d’un cinquième tour de table afin d’accélérer le déploiement de son réseau économe en énergie pour l’internet des objets (IoT). Un nouveau record pour l’entreprise fondée par Ludovic Le Moan et Christophe Fourtet, qui avait levé 100 M€ lors de son précédent tour en février 2015 et atteint désormais près de 280 M€ en cumulé depuis sa création en 2010.

Total au capital

Parmi les nouveaux investisseurs, ...

on trouve des fonds  – Alto Invest, Swen CP – mais aussi plusieurs industriels : Tamer Group, entreprise saoudienne spécialisée dans les soins médicaux, Salesforce Ventures, spécialiste américain du cloud computing, et le groupe pétrolier français Total. Parmi cet aréopage, figure également Henri Seydoux, le PDG de Parrot.

Plusieurs actionnaires historiques suivent cette augmentation de capital : Bpifrance, Elliott, Intel Capital, Air Liquide, Idinvest Partners et IXO. Les groupes télécoms également actionnaires – l’espagnol Telefonica, le sud-coréen SK Telecom et le japonais NTT Docomo Ventures – n’ont pas participé pour l’instant. D’autres investisseurs devraient arriver, précise Sigfox dans un communiqué. La valorisation et la répartition du capital ne sont pas précisées.

Cette nouvelle levée de fonds doit permettre à la société d’étendre son réseau pour couvrir 60 pays d’ici 2018 et d’atteindre l’équilibre financier, indique le communiqué, sans apporter plus de précisions.

Pour Sigfox, la prochaine étape capitalistique devrait être une entrée en Bourse, comme l’avait expliqué Ludovic Le Moan en 2015.

L’industrie 4.0 comme axe de développement

Sigfox est spécialisée dans les réseaux sans fil à bas coûts et à faible consommation énergétique pour connecter les objets entre eux (compteurs d’électricité, montres connectées…). Présente dans 26 pays, la société compte déjà plus de dix millions d’objets connectés sur son réseau, selon le communiqué.

Parmi ses principaux axes de développement, elle mise notamment sur « l’industrie 4.0 », ce qui explique, selon Sigfox, l’arrivée de Total à son capital. « Les besoins en maintenance prédictive ainsi que la transformation continue de son modèle économique vers plus de services expliquent notamment pourquoi Total a rejoint les autres industriels soutenant le développement international de Sigfox », précise le communiqué.

Un marché en plein essor

Le marché est en tout cas plus que prometteur : d’après une étude menée par les cabinets Gartner et l’Idate, le nombre d’objets connectés en circulation à travers le monde se situera en 2020 entre 50 et 80?milliards, sois 6 objets connectés par personne. Si elle a réussi une percée spectaculaire en seulement six ans, la technologie de Sigfox fait néanmoins face à des concurrents ambitieux dont le réseau LoRa, poussé par un consortium de groupes télécoms (Bouygues Telecom, Sagemcom…).