Olivier Perot prend la présidence de France Energie Eolienne

Print Friendly, PDF & Email
Olivier Perot (Crédit : FEE)
Olivier Perot (Crédit : FEE)

Le conseil d’administration de l’organisation professionnelle de l’éolien a désigné ce 26 janvier Olivier Perot comme président pour un mandat de deux ans, en remplacement de Frédéric Lanoë qui avait été élu à ce poste en novembre 2013.

Des Rafale aux turbines éoliennes

De formation X-Sup’Aéro et Master of Science MIT, Olivier Perot a démarré sa carrière à la DGA en 1989 comme ingénieur de l’armement. Il y a notamment dirigé le Programme « Spectra » des contre-mesures électroniques de l’avion Rafale. En 1997, il intègre le groupe Alcatel au sein duquel il occupe différentes fonctions de management. En 2009, il rejoint le secteur de l’éolien en devenant directeur général du turbinier Senvion (qui s’appelait à l’époque REpower) et dirige Senvion Europe du Sud-Ouest depuis 2013.

Il est administrateur de France Energie Eolienne depuis fin 2009. Il a dirigé successivement les commissions exploitation, chantiers techniques et industrie.

Plus de 10 GW raccordés en France

« La première mission de la nouvelle équipe sera de maintenir et d’améliorer les conditions de développement de la filière éolienne en France », précise un communiqué de France Energie Eolienne (FEE), qui estime que si la filière va beaucoup mieux, son essor « reste lié à des enjeux considérables, notamment en termes de simplification de la réglementation, d’assouplissement des contraintes spatiales, de réduction des délais de raccordement ainsi que d’adaptation du marché de l’électricité aux caractéristiques de la filière ».

Selon le bilan publié le 21 janvier par FEE, 1 073 MW ont été raccordés en France en 2015 (soit 77 parcs et près de 500 turbines), ce qui porte la capacité installée de l’éolien terrestre à 10 293 MW en cumulé. En revanche, la France n’a toujours pas de parc offshore.

Repère : « Bilan éolien en France en 2015 : Vestas numéro 1 des turbiniers, poussée de Nordex » – Janvier 2016

 

 

 

Article précédentLa plateforme britannique Megawatt-X nomme une représentante en France
Article suivantL’Ademe évalue l’activité des agrégateurs d’EnR [Etude]