Finance verte : « le contexte en France est plus favorable qu’avant, plus favorable qu’ailleurs »

Print Friendly, PDF & Email

Entretien avec Jean-Guillaume Peladan, directeur stratégie et recherche environnement chez Sycomore AM – 

PELADAN
Jean-Guillaume Peladan

Recruté il y a six mois pour intégrer l’équipe de gestion de Sycomore Asset Management, l’ancien directeur des Investissements d’avenir de l’Ademe vit désormais la transition énergétique sous un autre angle. Il a pris la tête du fonds actions Sycomore Eco Solutions, déjà au capital d’une quarantaine d’entreprises engagées dans la transition écologique. Entretien.

GreenUnivers : La finance est un pilier fort de la transition énergétique et on assiste depuis quelques mois à des engagements publics importants de la part de grands investisseurs ainsi qu’à l’émergence d’outils tels que les fonds investis en green bonds. Effet Cop21 ou prise de conscience globale ?

Jean-Guillaume Peladan : Chez Sycomore, nous faisons le constat d’un basculement des consciences à grande échelle vis-à-vis de la nécessaire transition énergétique ; basculement dans la société civile, mais aussi, et c’est plus récent, dans la finance. Il y a bien sûr l’effet Cop21, dont la réussite, et donc l’impact futur, a dépassé les espérances de beaucoup. Nous sommes dans un contexte général favorable à la finance verte et responsable. Plus particulièrement, on peut noter un contexte français plus favorable qu’avant et plus favorable qu’ailleurs. Cela se traduit au niveau réglementaire par l’obligation faite aux investisseurs institutionnels de procéder à un reporting climat dès cette année et pour les fonds d’investissement, par la création d’un label TEC – transition énergétique et climat -, qui devrait inciter à la création de nouveaux fonds verts.

Repère : L’investissement pro-climat s’accélère [Etude] – Septembre 2015
(source : Sycomore AM)
(source : Sycomore AM)

Forts de ce constat, nous pensons vraiment que le timing est le bon pour lancer un fonds actions dédié à la transition énergétique. Quelques années plus tôt, la tâche n’aurait pas été aisée et cinq ans plus tard, la place de pionnier nous échappait. La mission de Sycomore Eco Solutions est désormais de capter la création de valeur générée par la transition énergétique tout en dérisquant notre portefeuille vis-à-vis des entreprises impactées négativement par ce changement.

GreenUnivers : Pouvez-vous détailler les critères qui président à la sélection des entreprises qui sont aujourd’hui en portefeuille au sein du fonds Sycomore Eco Solutions ? Les profils y sont variés – Bonduelle, Renault, EDPR, … – de même que les niveaux d’engagement dans la transition énergétique.

graphJean-Guillaume Peladan : L’univers d’investissement est constitué principalement de ...

Article précédentVeolia UK reprend Boomeco, spécialiste de la valorisation énergétique des déchets
Article suivantSabine Desnault rejoint la start-up Stimergy