Éolien offshore : les parcs français inspirent-ils confiance aux investisseurs ?

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
Crédit : Flickr / Nuon)
Crédit : Flickr / Nuon)

L’éolien offshore est-il bankable ? En Allemagne et au Royaume-Uni, le secteur a clairement retrouvé la cote auprès des investisseurs. En témoigne l’actualité récente : Masdar investit 600 millions d’euros dans le parc britannique de Dudgeon (402 MW). RWE cède 85% des parts de Nordsee (1 GW) au canadien Northland Power et Vattenfall boucle le financement de son parc de Sandbank, grâce à la coopération de Stadtwerke München, la régie énergétique de la ville de Munich. Dans l’un et l’autre pays, les récentes réformes du marché de l’énergie – EMR au Royaume-Uni, EEG en Allemagne – ont restauré la confiance et la stabilité à long terme.

Les choses seront-elles aussi simples en France ? Pas si sûr, prévient Jérôme Deflesselles, responsable énergies renouvelables Europe du Nord et de l’Est à la Société Générale. Alors...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.