Des subventions pour rénover l’éclairage public des petites communes

Print Friendly, PDF & Email

Réduire de 50 % la consommation d’électricité des villes de moins de 2 000 habitants et diminuer la pollution lumineuse : c’est le nouvel objectif de l’Ademe, qui reçoit une enveloppe de 20 millions d’euros pour attribuer des subventions en 2012. La mission consiste à moderniser l’éclairage public souvent vétuste des petites communes en faisant appel au savoir faire et aux compétences « made in France ».

Au total, 31 900 petites communes sont concernées par ce dispositif, issu des 27 mesures en faveur de l’efficacité énergétique présentées en décembre dernier par la ministre de l’Ecologie, Nathalie Kosciusko-Morizet.

Un matériel souvent obsolète

Le constat est sans appel : la moitié de l’électricité des petites communes sert uniquement pour l’éclairage (rues, jardins…). Et le matériel utilisé est inadapté et obsolète : 40 % des luminaires en service ont plus de 25 ans et un tiers du parc héberge des lampes « boule » à vapeur de mercure énergivores, qui doivent disparaître du marché dès 2015. Or peu de communes se sont préparées à ce changement, selon le Syndicat de l’éclairage.

L’enjeu est aussi important en termes de consommation d’énergie au plan national : avec neuf millions de points lumineux, l’éclairage public consomme 7 TWh par an.

Faire appel à l’innovation en France

Le ministère insiste sur la nécessité de développer les compétences et les éclairages innovants en France. Ces rénovations pourraient réduire de 25% la pointe d’appel d’électricité de 1,26 GW, à la tombée de la nuit.

Avec les autres mesures présentées en décembre dernier, ce dispositif doit permettre à la France de rattraper son retard dans l’amélioration de l’efficacité énergétique. Nathalie Kosciusko-Morizet avait reconnu que l’objectif de 20% en 2020 était hors d’atteinte sans effort supplémentaire. « Nous sommes sur la trajectoire de 17% avec les mesures déjà engagées », avait indiqué la ministre. Les nouvelles actions doivent aider à se situer dans une fourchette comprise entre 19,7% et 21,4%.