Les éoliennes de Vergnet se grippent, celles d’Alizéo démarrent (Premium)

Print Friendly, PDF & Email

Article actualisé le 21 février (*)

Après l’annonce des développeurs lauréats de l’appel d’offres éolien terrestre outre-mer et en Corse, GreenUnivers revient sur les fournisseurs de turbines. Premier constat : le parc global à équiper est un peu plus faible qu’ils pouvaient l’espérer. Compte-tenu des projets sélectionnés, seulement 66% des 95 MW mis en jeu seront développés, soit une puissance réelle de 62,75 MW.

Second constat : les résultats modifient la donne historique du secteur dans les DOM. Vergnet, qui faisait du marché sa chasse gardée, subit un revers alors que le jeune Alizéo, malgré des difficultés financières, se voit octroyer une part importante du gâteau. Pour autant, tous  ...

les fabricants de turbines ne sont pas connus : deux développeurs n’ont pas encore fait de choix définitif, soit une puissance cumulée de 10,25 MW encore ouverte.

Aucune ferme ne sera développée à Saint-Barthélémy et Saint-Martin (lire le récapitulatif complet des résultats de l’appel d’offres ci-dessous). Les développeurs ont désormais 24 mois pour mettre en service les parcs, c’est à dire au plus tard en février 2014.

Vergnet trébuche…

Le règne sans partage de Vergnet sur l’éolien outre-mer est sur le point de s’interrompre. Le groupe dirigé par Marc Vergnet va équiper les trois parcs remportés par le développeur Aérowatt, soit seulement 19,5 MW cumulés (17 turbines HP de 1 MW + 9 MP de 275 kW), nous a indiqué l’entreprise. Sa part de marché est donc de 31% sur cette compétition.

L’entreprise obtient moins de la moitié de la puissance qu’elle espérait gagner. En effet, Vergnet s’est investi uniquement sur le marché des DOM cycloniques, soit 60 MW (hors Guyane et Corse) de l’appel d’offres. Dans ce cadre, le groupe, en partenariat avec des développeurs (Aérowatt, mais pas seulement), a déposé 45 MW d’offres mais n’en a remporté que 19,5 MW, soit un taux de succès de 43%.

…et pourrait se faire mal

À cette contre-performance s’en ajoute une autre. Vergnet est dans une situation compliquée à cause du retard de l’annonce des résultats de l’appel d’offres, attendus initialement en 2011. Retard en partie dû à une opposition réglementaire entre la loi Littoral et la loi Grenelle 2. « Une contradiction non anticipée par le gouvernement. Le délai de mise en conformité du cadre législatif, qui s’ajouterait donc au retard de plus d’un an déjà pris par rapport au planning initial de l’appel d’offres, place la société Vergnet en difficulté », note le groupe dans un communiqué plutôt alarmant.

Le groupe est amer. Il a investi 20 millions d’euros en R&D (hors investissements industriels) ces dernières années pour mettre au point une nouvelle génération d’éolienne anticyclonique (la HP rétractable) et un système de stockage d’énergie et de prévision de production. Une technologie visant particulièrement les DOM, nécessaire pour arriver à une intégration accrue de l’énergie éolienne dans le réseau de ces zones insulaires.

Les investisseurs ont mal réagi à cette situation : le titre de Vergnet à la Bourse de Paris a dévissé aujourd’hui mardi 21 février de 17,09 % à 1,94 €.

Alizéo perce le marché…

Dans ce contexte, la percée inattendue d’Alizéo ne passe pas inaperçue. L’industriel est au pied du mur depuis des mois, entre un redressement judiciaire et une quête de fonds interminable. Mais il remporte 24 MW dans le cadre de l’appel d’offres, soit 38% du marché ! L’entreprise est la grande gagnante de la compétition sur deux tableaux : le développement de parcs et la fourniture de turbines.

Alizéo remporte d’abord le développement, l’équipement, le financement et l’exploitation de deux fermes de 10 MW à La Réunion, avec sa filiale Alizéo Mascareignes. Et elle va fournir en plus les 4 MW de la ferme gagnée par le petit développeur MG Energy à La Martinique. Pour le système de stockage d’énergie, prévu par l’appel d’offres, Alizéo s’est tourné vers Saft pour un équipement lithium-ion.

…et pourrait éviter la faillite

Les turbines prévues par Alizéo sont des éoliennes rabattables de 1 MW, grâce à un basculeur mécanique que GreenUnivers avait découvert en 2010. Son prix est de 2 millions d’euros pièce, soit presque le double du coût d’une éolienne fixe (1 à 1,2 M€ le MW). « Notre usine de Lons-le-Saunier dans le Jura produira le basculeur et accueillera l’assemblage des nacelles. La génératrice sera fournie par un partenaire français. Les turbines seront à 100% fabriquées en France », explique Richard Lavaur, PDG d’Alizéo. Pendant un temps, un partenaire finlandais était annoncé sur la turbine.

Seul hic : l’usine de Lons-le-Saunier (Alizéo Industrie), dont la capacité prévue en rythme de croisière est de 50 machines par an, est en redressement judiciaire depuis mi-2011. La décision du Tribunal de commerce a été reportée à plusieurs reprises. « Nous nous battons pour garder cette usine. Nous avons désormais jusqu’à fin mars pour trouver une solution », indique Richard Lavaur. Alizéo annonce toujours l’arrivée imminente de fonds en provenance du Moyen-Orient pour démarrer sa production et répondre à son besoin en fonds de roulement. « Cette victoire sur le marché français outre-mer va faciliter notre travail », se félicite Richard Lavaur.

À côté des contrats français, l’entreprise annonce la signature de ventes à l’export, et notamment aux Etats-Unis, sans donner plus de précision. Idéalement, elle prévoit d’être à pleine capacité de production fin 2013…

Récapitulatif des neuf projets retenus zone par zone 

Tranche 1 : 20 MW
Guadeloupe (Saint-Barthélemy et Saint-Martin : aucun parc)
Nom du développeur Nom du turbinier Nom et puissance du projet
Aérowatt Vergnet Petite Place (2,5 MW)
Sea Energy 4 (Akuo Energy) Non finalisé Menard (4,25 MW)
Aérowatt Vergnet Dadoud (8 MW)

 

Tranche 2 : 20 MW
Martinique
Nom du développeur Nom du turbinier Nom et puissance du projet
MG Energy Alizéo Projet éolien de Pain de Sucre (4 MW)
Aérowatt Vergnet Dehaumont (9 MW)

 

Tranche 3 : 20 MW
La Réunion
Nom du développeur Nom du turbinier Nom et puissance du projet
Alizeo Mascareignes Alizéo Parc éolien de Sainte Roze (10 MW)
Alizeo Mascareignes Alizéo Parc éolien de Saint Leu (10 MW)

 

Tranche 4 : 15 MW
Guyane
Nom du développeur Nom du turbinier Nom et puissance du projet
Creol’Ex SAS (EDF EN) Vestas Cr’eole – Matiti (9 MW, non rabattables))

 

Tranche 5 : 20 MW
Corse
Nom du développeur Nom du turbinier Nom et puissance du projet
Eco Delta Non finalisé Projet éolien de Meria (entre 6 et 7 MW)

(*) Article actualisé avec le nom du fabricant de turbines sélectionné par EDF EN