Le gouvernement relance l’efficacité énergétique

Print Friendly, PDF & Email

L’énergie la moins chère étant encore celle qui n’est pas consommée, l’efficacité énergétique ne peut que séduire le gouvernement en ces temps de rigueur budgétaire : Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, a présenté ce matin 27 mesures pour accélérer les économies d’énergie. La plus symbolique : l’obligation d’éteindre les enseignes lumineuses commerciales entre 1 et 6 Heures du matin. Elle entrera en vigueur dès le 1er juillet 2012.

Ces mesures sont issues des travaux menées dans le cadre de la table ronde sur l’efficacité énergétique que la ministre avait lancée en mai dernier. L’objectif est surtout de rattraper le retard pris par la France. Alors qu’elle doit atteindre 20% d’économies d’énergie en 2020 comme tous les pays de l’Union européenne, « nous sommes sur la trajectoire de 17% avec les mesures déjà engagées », reconnaît la ministre. Les nouvelles actions doivent permettre de rectifier le tir pour parvenir entre 19,7 et 21,4% en 2020. La fourchette haute (21,4%) représenterait l’équivalent de la consommation annuelle de 16 millions d’habitants.

Chasse au gaspillage !

Les mesures visent trois cibles : les entreprises, les particuliers et les collectivités.

Pour les entreprises, l’action principale est la mise en place d’un prêt à 2% pour aider les entreprises de moins de 50 salariés à financer des travaux d’efficacité énergétique. Une enveloppe de 100 M€ sera déployée début 2012 par l’intermédiaire d’Oséo. « L’objectif est d’aider 5 000 TPE et artisans pour économiser 200 GWh/an », précise Nathalie Kosciusko-Morizet.

Les autres annonces pour les entreprises visent surtout la chasse au gaspillage comme l’obligation d’éteindre les enseignes lumineuses commerciales la nuit ou la mise à l’étude d’une extinction obligatoire des éclairages extérieurs et intérieurs des bureaux inoccupées. Cette dernière mesure est loin d’être anodine : si elle est mise en oeuvre, elle pourrait permettre d’économiser l’équivalent de la consommation annuelle d’électricité d’un million de ménages !

Pour les ménages, l’objectif principal est d’encourager les travaux de rénovation thermique via différents dispositifs : cumul de l’éco-prêt à taux zéro et du crédit d’impôt développement durable pour soutenir de plus gros travaux, extension de l’éco-prêt à taux zéro aux syndicats de copropriétés, reconduction de l’éco-prêt à taux zéro pour le logement social, renforcement de la lutte contre la précarité énergétique via le programme « Habiter mieux » avec une enveloppe de 85 M€…

Enfin, les collectivités vont bénéficier de nouveaux soutiens pour améliorer leur efficacité énergétique :  20 M€ de subventions en 2012 pour aider les communes de moins de 2 000 habitants à rénover leur éclairage public, mise en place de nouveaux outils de financement des projets locaux d’efficacité énergétique par la Caisse des Dépôts, intégration d’incitations à l’achat de produits moins énergivores dans les commandes publiques…

Autant de mesures qui devraient favoriser le secteur du bâtiment vert dans les prochains mois.